Finances

Les taux des impôts locaux n’ont pas augmenté durant le mandat

Les taux des impôts locaux n’ont pas augmenté durant le mandat

La baisse drastique de la Dotation Globale de Fonctionnement, qui est octroyée par l’État aux communes, nous a privé de 12 M€ sur la durée du mandat. Malgré cette perte considérable, les taux des impôts locaux n’ont pas augmenté, comme nous nous y étions engagés, et nous avons réalisé plus de 90 M€ d’investissements. C’est le résultat d’une gestion saine, économe et réaliste des deniers publics qui se résume en un axiome largement partagé par les Angloys : ne jamais dépenser au-delà de ses possibilités financières.

De nouveaux locaux pour accueillir les services à la population

Conformément à nos engagements, nous n’avons pas augmenté le taux des impôts locaux (taxe d’habitation*, taxes foncières) durant tout le mandat. Ces six ans de pause fiscale pour les contribuables ont été rendus possibles par une gestion rigoureuse de l’argent public et une parfaite maîtrise de l’emprunt.

Avec 90 M€ investis depuis 2014, nous avons pu mettre en oeuvre l’ensemble des projets annoncés, sauf la piscine.

Nous avons privilégié les investissements de service à la population (Baroja, Choisy, Béatrix Enea, État civil, bureau de police) et les multiples réalisations de proximité (voirie, espaces verts…).

Les subventions aux associations ont toutes été maintenues contrairement à d’autres villes voisines. Nous avons accompagné par des subventions exceptionnelles les initiatives particulières ou les besoins spécifiques afin que la vie associative puisse offrir de nouveaux services à nos concitoyens.

* À l’exception de la taxe sur les résidences secondaires.